Archive for 16 octobre 2020

La poésie où y en a jamais eu

Probablement 1983 ou autour de ça. A Roberval (oui, oui) je voyais en spectacle, pour la première fois, un artiste français. C’était Francis Cabrel que j’écoutais déjà en boucle sur mon walkman. Les jumeaux Doré (étonnant; comme Julien) m’avaient fait découvrir “Quelqu’un de l’intérieur” et “Fragile” et la suite logique était d’aller l’entendre pour vrai. […]